Lorsque nous effectuons le paiement de notre prime d’assurance, nous ne recevons rien de tangible en retour et c’est sans doute ce qui en fait une dépense aussi difficile à avaler. Certes, personne n’aime payer plus cher pour un service qui n’est pas instantanément rendu et c’est tout à fait normal. Ceci dit, dans le but de mieux comprendre les raisons pour lesquelles les primes d’assurances tendent à augmenter, voici quelques réalités de l’industrie de l’assurance au Québec.

La distraction au volant

En assurance automobile, nous remarquons une forte corrélation entre l’accroissement des facteurs de distractions au volant et celle de la fréquence de sinistres. En effet, selon les statistiques, les conducteurs qui utilisent leur téléphone en conduisant ne voient que 50 % de l’information présente dans leur environnement de conduite. Cette fâcheuse information justifie que le tiers des accidents de voiture sont causés par l’utilisation du téléphone[1] et comme 76% des canadiens possèdent un téléphone intelligent, le risque est énorme.[2]

La technologie évolue

L’introduction de nouveaux gadgets technologiques dans les véhicules influence grandement le coût de réparation de ceux-ci après un sinistre. En effet, plus les pièces sont raffinées, plus elles sont coûteuses et plus la main d’œuvre doit être spécialisée. Sans oublier que tous les véhicules fabriqués après mai 2018 doivent être munis d’une caméra de recul. Cette technologie engendre aussi des frais supplémentaires en réparation. Dans les faits, selon les statistiques du Gaa, groupement des assureurs automobiles, le coût moyen des sinistres a grimpé de 25% au cours des dix dernières années[3]. Finalement, puisque les assureurs contrôlent l’argent qui entre dans la compagnie et non celle qui en sort, il va sans dire qu’ils tentent de rentabiliser leurs opérations en rehaussant les primes.

Conditions météorologiques

Les variations de notre climat ont également un rôle d’avant plan sur le coût de l’assurance au Québec. Nous avons tous été témoin des récentes inondations dans la province. Si les résidents situés dans les zones inondables n’étaient pas directement couverts pour ce risque, ce sont les maisons des quartiers avoisinants qui ont dû réclamer pour des infiltrations d’eau et des refoulements d’égouts découlant des mêmes événements. De toute évidence, ces situations de crise engendrent des coûts faramineux pour toute l’industrie de l’assurance. Encore une fois, la rentabilité des compagnies est essentielle afin d’assurer le bon fonctionnement de l’industrie et pour que tous les assurés soient indemnisés convenablement lorsqu’ils en ont besoin.

Les couvertures contre l’inflation

En assurance habitation, la majorité des contrats incluent une protection contre l’inflation qui augmente automatiquement le montant de certaines garanties à chaque année. Par ce fait, le montant de couverture pour vos biens et pour le coût de reconstruction du bâtiment augmentera automatiquement et ce, à chaque renouvellement. Cette protection a pour but de vous protéger dans le cas où un sinistre survient alors que vous n’aviez pas fait de mise à jour à votre contrat depuis plusieurs années.

Du côté de l’automobile, la protection pour une valeur à neuf coûtera de plus en plus cher à chaque année puisque le prix d’un véhicule neuf augmente annuellement comme tout le reste.

Finalement, ce qu’il faut retenir c’est que la tarification d’une prime en assurance n’est pas établie au hasard et son augmentation au fil des ans non plus. Le facteur le plus influant dans ce phénomène est, sans aucun doute, le niveau de rentabilité des assureurs. En conclusion, si les primes augmentent et que vous n’en comprenez pas la raison, posez la question à votre courtier et il saura vous éclairer selon votre situation.

Vous cherchez des moyens de minimiser l’augmentation de vos primes ? Contactez-nous, nous en connaissons plusieurs !




[1] https://www.caa.ca/fr/distraction-au-volant/statistiques/
[2] https://adisq.com/actualite/76-des-canadiens-possedent-un-telephone-intelligent/
[3] https://gaa.qc.ca/fr/statistiques/collision/