Saviez-vous que l’assurance est une pratique vieille de 4000 ans. Effectivement, le principe de protéger ses biens matériels contre de potentiels risques de perte ne date pas d’hier. De plus, pour chaque ménage, les primes d’assurances font l’objet d’un montant important dans le budget familial. Pourtant, il y a plusieurs principes fondamentaux de l’assurance de dommages qui demeurent incompris. Voici 5 notions qu’il faut absolument connaître :

1- La durée d’un contrat

Les contrats d’assurances de dommages sont, en majorité, d’une durée de 12 mois. Par contre, des options de 24 mois ont déjà été disponibles. Cependant, cette pratique ne s’est guère avérée fructueuse pour les compagnies et pour cette raison, il est de plus en plus rare d’obtenir un contrat de plus de 12 mois.  Également, il faut savoir que si vous résiliez votre contrat avant la fin de celui-ci, une pénalité devra être déboursée de votre part. Un tableau de résiliation est disponible dans vos documents d’assurance afin de connaître le montant de cette pénalité selon le nombre de jours écoulés de votre contrat.

2- Le renouvellement de vos contrats

Les contrats en assurance de dommages se renouvellent automatiquement chaque année. En effet, à moins de faire parvenir un avis écrit et signé à votre assureur ou votre courtier, le contrat se renouvellera à la date prévue. Cette pratique a été mise en place dans le but d’éviter que, par mégarde, une personne oublie de renouveler son contrat et se retrouve sans assurance dans une situation de sinistre. Par ailleurs, il est conseillé de communiquer avec votre assureur pour signaler tout changement de situation afin que vous ayez, en tout temps, les couvertures dont vous avez besoin.

3- Les modifications au contrat

Si un changement de situation tel qu’un déménagement ou une substitution de véhicule se produit dans les termes du contrat, votre police sera uniquement modifiée et non remplacée, à l’exception que le produit offert ne convienne plus à la nouvelle situation.

4- L’importance de votre déclaration

On entend souvent dire qu’avoir une réclamation est pénible. Par contre, on ne souligne pas assez l’importance de votre déclaration lors de la récolte d’informations au tout début. Contrairement à la pensée populaire, l’assureur, l’agent ou le courtier est votre allié et non votre ennemi. Le contrat d’assurance est un contrat de «Bonne foi» qui prend pour acquis que votre déclaration est véridique. Dans le cas contraire, vous n’aurez probablement pas droit à l’indemnité complète en situation de sinistre et c’est ce qui frustre de nombreux d’assurés.

Le but des assureurs est de payer ses clients et qu’ils soient satisfaits. Cependant, il va de soi que la prime payée doit être conséquente avec le risque couru autrement c’est la rentabilité des compagnies qui en subie les conséquences et cela résulte à une augmentation généralisée des primes afin de réduire au minimum le déficit budgétaire. Finalement, dans le but d’éviter toutes complications en réclamation, répondez aux questions avec le plus de transparence possible.

5- L’augmentation des primes

Comme beaucoup l’ont déjà remarqué, les primes en assurances de dommages tendent à augmenter d’année en année. Les deux principales raisons qui justifient cette augmentation est l’augmentation du taux de sinistre ainsi que l’augmentation du coût moyen des réclamations.

Effectivement, en assurance automobile, on remarque la corrélation entre la hausse des distractions au volant avec la hausse de fréquence de sinistre. De plus, les conditions météorologiques ont également un impact important sur la qualité des conditions routières. En ce qui concerne l’augmentation du coût moyen des réclamations, elle s’explique essentiellement par l’augmentation du coût de réparation des pièces plus raffinée qu’à l’époque ainsi qu’à la hausse du coût de main d’œuvre. Également, l’évolution technologique et l’introduction de ces nouveaux gadgets dans les véhicules a également contribué à l’augmentation du coût de réparation.

En ce qui concerne l’assurance habitation, le principe s’applique également. La fonte des neiges, les inondations, les changements de température rapides ont tous un rôle à jouer dans l’ajustement de tarification. Évidemment, le coût de remplacement des matériaux de construction et la main d’œuvre étant plus élevé au fil du temps, le coût moyen des réclamations en assurance habitation a aussi augmenté.

Finalement, ce qu’il faut retenir c’est que la tarification d’une prime en assurance n’est pas établie au hasard par les courtiers ou les agents qu’elle soit bonne ou mauvaise. En effet, une équipe d’actuaires qualifiés est derrière toutes les questions que nous vous posons afin d’évaluer précisément le risque de la situation et la juste prime qui s’y rapporte. En conclusion, si les primes augmentent et que vous n’en comprenez pas la raison, posez la question à votre représentant et il saura vous éclairer selon votre situation.

Contactez-nous pour plus d’informations